Après une rude nuit, le levé du soleil nous lève avec une bourrasque à 40 Nds. Cela donne le tempo pour la journée ! 35 Nds établis. Le sifflement du vent se fait plus présent, les orages plus violents. Le corps mort tient toujours; au bout notre bouée est en apnée.
24h00 sans interruption, les orages se succèdent, les éclairs, le tonnerre, le vent; le ciel est noir, la mer fumante ! 10 bateaux attendent patiemment dans la baie. Personne ne bouge; les rares sorties occasionnelles : l’inspection des amarres.
21h00 : nous nous connectons sur une chaîne TV espagnole; les actualités sont alarmantes! Le déluge qui nous est passé sur la tête a créé de véritables inondations, paralysant l’Espagne ! Alicante, où nous devions nous rendre est totalement sinistrée, les dégâts sont considérables. Et les grains se déversent toujours !
Cela fait maintenant 48h00 que cette furieuse dépression nous tourne autour ! y en a marre!!!